Journée des métiers de l’Europe à Paris 3 : qui sont-ils ?

journée métiers, europe, paris 3, sorbonne nouvelle, elena blum

Le 5 décembre, l’Institut d’études européennes organisait une journée pour découvrir quelques métiers liés à l’Europe, en partenariat avec Eurosorbonne. Sept professionnels, parfois anciens étudiants de la formation, se sont succédés pour expliquer leur parcours et leur poste actuel.

Julia Ferro est chargée de revue de presse chez Synthèse & Médias : elle sélectionne des articles français et internationaux, de nuit, pour des clients tels que Christiane Taubira, Emmanuel Macron, Michel Sapin… Après un Master 2 pro obtenu à l’Institut d’études européennes de Paris 3, elle embraie sur un Master de relations et affaires internationales à Science Po. Elle réalise deux stages en Tunisie : le premier au service d’action extérieure de l’Union Européenne, en pleine révolution de Jasmin, durant lequel elle observe le processus démocratique. Le second à l’OIM (Organisation internationale pour les migrations). Fondatrice de l’association Franchement Europe, devenue depuis Eurosorbonne, elle insiste sur l’intérêt de s’investir dans une association : “Dans ces milieux, tout le monde a Bac +5. Un travail associatif peut faire la différence.”

David Sanchez Lopez est responsable du pôle Organisation du cabinet Rivington à Paris. Il s’agit d’un cabinet de consulting qui accompagne les entreprises et les institutions dans des projets de communication. Le cabinet sert de relais entre l’organisme client et les médias, l’opinion publique, les partenaires éventuels… Après un bachelor en Administration des affaires, Marketing et commerce international, enrichi d’une année en Chine, David Sanchez Lopez a rejoint le groupe Rivington, en 2012, d’abord comme simple consultant, avant de gravir les échelons et de devenir responsable d’un pôle ainsi que secrétaire général.

Thomas Pellerin-Carlin est chercheur à l’Institut Jacques Delors, spécialisé sur les questions de politique européenne de l’énergie et de la défense.

 Diplômé d’un Master en Affaires européennes à Science Po Lille, il a intégré en 2012 le prestigieux Collège d’Europe, en master d’études Politiques et Administratives européennes. Thomas a multiplié les expériences professionnelles : Europroject, un cabinet de conseil italien, l’Armée de Terre Française, le Secrétariat Général des Affaires Européennes, en France, avant d’obtenir un poste d’assistant Académique et assistant de Recherche de la Chaire de Politique Européenne de l’Energie, au Collège d’Europe.
 Il a finalement intégré l’Institut Jacques Delors en juillet 2015.

Nuria Moyes est Project Officer dans le cadre du projet ESCO (European Skills, Competences, Qualifications and Occupations) de la Commission européenne. Elle a obtenu un Master en affaires européennes à Science Po Paris et un diplôme du Centre for Financial and Management Studies de Londres. Pendant ses études, elle a effectué un stage au ministère de l’Économie français et à la Commission européenne. Puis elle a été chargée de mission au bureau de Bruxelles de la CGPME (Confédération générale du patronat des petites et moyennes entreprises), avant d’être embauchée à son poste actuelle. 

Mélissa Moothoo est, comme Julia Ferro, passée par Paris 3. Mais son profil professionnel diffère totalement : une fois son diplôme en poche, elle a été embauchée comme gestionnaire de projet au ministère de l’Intérieur français, où elle analysait les dossiers de demande de subventions, le suivi et la gestion de projets… Puis elle a quitté ce ministère pour une PME et est devenue consultante en financements européens pour Welcomeurope, une structure française qui fait le lien entre les organismes de financements européens et des clients qui souhaitent obtenir des aides publiques. Ne connaissant rien aux montages financiers, elle a tout appris sur le terrain : en lien avec des ONG, des PME, des associations, des grosses entreprises, elle a été stimulée intellectuellement par la diversité des projets et par le côté “familial” de Welcomeurope. 

Alina Padeanu vient de Roumanie. Elle a un diplôme en journalisme et communication, ainsi qu’une maîtrise en études de l’Université de Bucarest. Elle a ensuite rejoint l’ENA où elle a obtenu un diplôme en affaires européennes et internationales et plus récemment, Harward pour étudier la gestion stratégique. En 2003, elle rejoint l’équipe de la Représentation permanente de la Roumanie à l’UE, et participe au processus d’adhésion de la Roumanie. Puis elle a été embauchée au Service européen d’action extérieure, pour la région Asie-Pacifique, où elle travaille sur des problématiques de droits de l’Homme, d’économie, de finances, de justice…

Marianna Safar-Mezei, Hongroise, habite à Strasbourg et a travaillé à la délégation de la Hongrie auprès du Conseil de l’Europe. Elle a commencé comme stagiaire auprès de la délégation permanente, mais la représentation hongroise étant très restreinte, elle a rapidement été amenée à effectuer un véritable travail de diplomate. Diplomée d’un Master en études européennes à l’Université de Strasbourg, elle prépare actuellement une thèse avec le Laboratoire de recherche Frontières, Acteurs et Représentations de l’Europe (FARE) de Strasbourg.

Par Elena Blum

Laisser un commentaire