L’indice relatif à l’économie et à la société numériques (DESI) 2022

Article par Laura De Almeida.

 

Qu’est-ce que le DESI ?

Le DESI (Digital Economy and Society Index – Indice relatif à l’économie et à la société numériques) reflète la structure de la boussole numérique qui se concentre sur la connectivité, les compétences numériques, la numérisation des entreprises et les services publics numériques. Nous avons besoin de tous ces éléments pour exploiter pleinement le potentiel de la numérisation. Les rapports DESI comprennent une analyse complète pour chaque État membre et un aperçu européen des principaux domaines d’action.

 

Voici un diagramme du DESI qui regroupe les quatre principaux domaines d’action pour chaque pays européen ainsi que la moyenne de l’Union.

 

Structure et domaines d’action de DESI

  1. Capital humain : compétences des utilisateurs de l’internet et compétences avancées
  2. Connectivité : adoption du haut débit fixe, couverture du haut débit fixe, haut débit mobile et prix du haut débit.
  3. Intégration de la technologie numérique : numérisation des entreprises et commerce électronique
  4. Services publics numériques : administration en ligne

 

 

Suivi et trajectoires de l’UE

Le suivi des progrès accomplis dans la réalisation des objectifs de la décennie numérique s’appuie sur le DESI et se fonde sur les éléments suivants : 

  • Un acte d’exécution sur les ICP (indicateurs-clés de performance) sera adopté peu après l’entrée en vigueur du programme, via la comitologie, et après des discussions techniques avec les États membres, sur la base de :
    • Les indicateurs existant actuellement dans DESI et déjà alignés sur les objectifs
    • Les nouveaux indicateurs reflétant les objectifs numériques qui ne sont pas encore suivis dans DESI.

La Commission, en étroite collaboration avec les États membres, définit des trajectoires projetées au niveau de l’Union pour la réalisation de chacun des objectifs numériques.

Si nécessaire, à la lumière des évolutions techniques, économiques ou sociétales, la Commission met à jour une ou plusieurs de ces trajectoires prévisionnelles.

 

Collaboration et coordination : Feuilles de route stratégiques

Les États membres soumettent à la Commission des feuilles de route stratégiques nationales pour la Décennie numérique couvrant la période jusqu’en 2030, comprenant les éléments suivants :

  • Dans la mesure du possible, des trajectoires nationales pour contribuer à atteindre les objectifs au niveau de l’UE d’ici 2030.
  • Une description de tous les instruments adoptés, planifiés ou mis en œuvre (politiques, mesures et actions) par les États membres en vue de contribuer à la réalisation des objectifs et cibles de la décennie au niveau de l’UE.
  • Un aperçu général des besoins d’investissement et, le cas échéant, des propositions de projets multi-pays.
  • Les feuilles de route stratégiques de la Décennie numérique peuvent être ajustées au cours du cycle annuel de coopération et celles-ci devraient tenir compte des recommandations de la Commission.

La Commission fournit des orientations et un soutien aux États membres dans la préparation de leurs feuilles de route stratégiques pour la décennie numérique.

 

Margrethe Vestager, vice-présidente exécutive pour une Europe adaptée à l’ère numérique

La transition numérique s’accélère. La plupart des États membres progressent dans la construction de sociétés et d’économies numériques résilientes. Depuis le début de la pandémie, nous avons déployé d’importants efforts pour soutenir les États membres dans cette transition. Que ce soit par le biais des plans de relance et de résilience, du budget de l’UE ou, plus récemment, du dialogue structuré sur l’éducation et les compétences numériques. Car nous devons tirer le meilleur parti des investissements et des réformes nécessaires pour atteindre les objectifs de la Décennie numérique en 2030. Le changement doit donc intervenir dès maintenant.

 

Quelques données sur les principaux domaines d’actions 

Le capital humain 

Les sous-dimensions du capital humain relatives aux “compétences des utilisateurs de l’internet” portent sur les éléments suivants l’indicateur de compétences numériques, tandis que la sous-dimension “compétences avancées et développement” comprend des indicateurs sur les spécialistes et les diplômés en TIC (technologies de l’information et de la communication). . 

Aujourd’hui, 54 % des Européens possèdent au moins des compétences numériques de base : soit 26 points de pourcentage de moins que l’objectif de la décennie numérique, avec des différences marquées entre les pays. Certains États membres, comme les Pays-Bas et la Finlande, s’approchent de l’objectif avec 79 % de personnes possédant au moins des compétences numériques de base en 2021. Dans huit États membres, la proportion de personnes possédant au moins des compétences numériques de base est inférieure à 50 %.

Les spécialistes des TIC en activité étaient 8,9 millions en 2021 (4,5 % de l’emploi total). Même les pays les plus avancés sont loin de l’objectif de la décennie numérique.

 

La connectivité

La dimension de la connectivité porte à la fois sur la demande et sur l’offre du haut débit fixe et mobile.

La couverture FTTP est passée de 43 % en 2020 à 50 % en 2021, tandis que la couverture DOCSIS 3.1 est passée de 28 % en 2020 à 32 % en 2021. 2021. La couverture VHCN s’est également améliorée en 2021. Cependant, un écart important entre les chiffres ruraux et nationaux subsiste. La couverture 5G est passée à 66 % des zones peuplées dans l’UE. Malgré cela, l’assignation des fréquences, une condition préalable importante pour le lancement commercial de la 5G, n’est toujours pas achevée : seulement 56 % du spectre total harmonisé pour la 5G a été attribué dans 13 États membres, couvrant principalement des zones urbaines. 

 

L’intégration de la technologie numérique

La dimension de l’intégration de la technologie numérique se concentre sur l’intensité numérique, la numérisation des entreprises et le commerce électronique.

En 2021, seulement 55 % des PME ont atteint au moins un niveau de base dans l’adoption des technologies numériques. Les entreprises sont de plus en plus numérisées, mais l’utilisation des technologies numériques avancées reste faible. Bien que 34 % des entreprises utilisent déjà l’informatique en nuage (en 2021), seulement 8 % utilisent l’Al (en 2021) et 14 % le big data (en 2020). En suivant la voie de la décennie numérique, au moins 75 % des entreprises devraient adopter les technologies Al, cloud et big data d’ici 2030. Il existe un écart important entre les grandes entreprises et les PME, non seulement dans l’utilisation des technologies avancées, mais aussi des solutions numériques de base, telles que disposer d’un progiciel de gestion intégré (PGI) et pratiquer le commerce électronique.

 

Les services publics numériques

La dimension “services publics numériques” du DESI mesure à la fois la demande et l’offre de services publics numériques ainsi que les politiques d’ouverture des données.

En 2021, 65 % des utilisateurs d’internet ont interagi avec l’administration publique en ligne, contre 58 % en 2015. Sous forme pré-remplie, les pays les plus performants en 2021 sont les Pays-Bas, la Lituanie, la Finlande, l’Estonie, Malte, Danemark et la Suède, qui ont tous atteint des scores supérieurs à 85 points. Toutefois, il existe un écart important entre les pays les plus performants et les moins performants. Le DESI surveille également les services publics en ligne en notant les États membres sur la possibilité ou non d’accéder aux services publics en ligne. Les États membres sont notés selon qu’il est possible ou non d’effectuer toutes les étapes des services clés entièrement en ligne. Les scores de qualité atteignent 75 sur 100 pour les services publics numériques destinés aux citoyens et 82 sur 100 pour les entreprises en 2021.

 

 

 

Dans ce tableau sont représentés les 4 domaines d’action au niveau de la France, comparé aux objectifs du DESI et de la moyenne de l’UE.

 

 

 

Pourquoi la visualisation des données est-elle importante ?

  • L’un des moyens les plus simples de comprendre des données complexes
  • Permet une meilleure exploration et un suivi plus facile
  • Prévision plus facile, recherche de tendances
  • Améliorer la politique et la prise de décision – basée sur des preuves
  • Suivi plus facile des progrès
  • Communiquer les résultats à un public non technique et non analytique
  • Partager les résultats avec les chercheurs, les décideurs politiques, les universitaires et les citoyens.

 

 

Pour plus d’informations vous pouvez visiter ces différentes pages : 

https://digital-strategy.ec.europa.eu/fr/library/digital-economy-and-society-index-desi-2022

https://digital-agenda-data.eu/datasets/digital_agenda_scoreboard_key_indicators/visualizations

https://digital-strategy.ec.europa.eu/fr/policies/desi

Ou bien chercher le #DESIeu ou #Digitaleu sur les réseaux sociaux.

 

Laisser un commentaire