Lorsque la fiction de Benoît Vitkine se retrouve ensevelie sous les bombes du Donbass

Book review par Lisa Berdah.

 

Lorsque la fiction de Benoît Vitkine se retrouve ensevelie sous les bombes du Donbass

 

 

Pendant que Kiev choisissait l’Europe et s’illusionnait en songeant à un futur meilleur, le Donbass avait regardé vers Moscou et cherché refuge dans le passé.”

 

 

Quatrième de couverture

 

 

Hiver 2018. Sur la ligne de front du Donbass, la guerre s’est installée depuis quatre ans. Plus grand monde ne se rappelle comment tout a commencé. L’héroïsme et les beaux principes ont depuis longtemps cédé la place à une certaine routine. Mais quand un enfant est assassiné sauvagement, même le colonel Henrik Kavadze, l’impassible chef de la police locale, perd son flegme.

 

 

 

Mon avis 

Compte tenu de l’actualité internationale, j’ai souhaité lire Donbass de Benoît Vitkine. Paru en 2020, le roman se déroule dans la ville d’Avdïïvka dans le Donbass, région de l’est de l’Ukraine en guerre depuis 2014. Si ce roman est une fiction, nous pourrions dire qu’il n’a de fiction que l’intrigue policière, tant l’auteur s’est inspiré de ses expériences de reporter. En effet, qui de mieux que Benoît Vitkine, lauréat 2019 du Prix Albert Londres pour sa série de reportages en Ukraine, pour dépeindre l’atmosphère qui règne dans le Donbass ? Au travers d’une enquête policière, l’auteur rend compte de la réalité de cette région, tiraillée entre séparatistes pro-russes et l’armée de Kiev. C’est donc à partir de l’assassinat d’un enfant de six ans que nous pénétrons dans la routine des habitants de cette région enlisée dans une guerre qui n’en finit pas. Des habitants qui se contentent de survivre, qui ont perdu la foi en toute sorte d’avenir, errent dans cette ville meurtrie.

A cela s’ajoute la méfiance face aux autorités, dans un monde où la corruption et les trafics font partie intégrante du quotidien. Les histoires personnelles de certains habitants sont dures, touchantes. L’auteur aborde également les conséquences de la guerre en Afghanistan en 1979 suite à l’invasion de l’URSS, responsable de nombreux traumatismes sur la population. Enfin, les personnages sont solidement construits, on évoquera notamment Henrik Kavadze, personnage central et colonel de la police d’Avdïïvka qui conduit l’enquête avec détermination. Donbass, c’est donc un roman qui se déroule dans le contexte de la guerre du Donbass, où réalisme, violence et subtilité cohabitent parfaitement. Comme c’est un roman qui s’inscrit dans l’actualité, je ne peux que vous le recommander. D’autant plus que Benoît Vitkine explique les choses simplement, ce qui permet un éclairage et une compréhension des enjeux. Par ailleurs, le nouveau roman de Benoît Vitkine intitulé Les loups vient d’être publié, ayant pour décor l’Ukraine en 2012.

 

L’auteur :

 

 

Né en 1983, Benoît Vitkine est un journaliste français, spécialiste des pays de l’ex-URSS et de l’Europe de l’Est pour Le Monde. Il a notamment réalisé plusieurs reportages en Ukraine, pour lesquels il a reçu le prestigieux prix Albert Londres en 2019.

 

 

 

En lien avec ce sujet vous pouvez retrouver, sur notre site, cet article de Zacharie Schaerlinger : L’hiver vient, le chantage nucléaire russe aura-t-il gain de cause ? 

Laisser un commentaire