Que s’est-il passé en Europe cette semaine ? (15.02-21.02)

Au programme cette semaine : la levée de boucliers d’associations européennes de consommateurs contre le réseau social Tiktok, le lancement d’une campagne inclusive de recrutement d’astronautes et la victoire des indépendantistes aux élections régionales en Catalogne.

Un article de Kristen Anger.

Des associations européennes de consommateurs déposent une plainte contre Tiktok  

Le 16 février, dix-huit associations européennes se sont jointes au Bureau Européen des Unions de Consommateurs (BEUC) afin de déposer une plainte auprès de la Commission européenne contre Tiktok, le réseau social chinois aux 800 millions d’utilisateurs actifs

La plainte est justifiée par le manque de protection des données et la manipulation des mineurs. Ces derniers sont présents en masse sur la plateforme et malgré le fait que beaucoup aient moins de 13 ans, l’âge minimal censé être requis, l’absence de contrôle expose ce jeune public à des contenus inappropriés voire dangereux. Les associations de consommateurs reprochent également à Tiktok de ne pas avertir les utilisateurs sur le sort du contenu qu’ils publient. En effet, une fois en ligne, les vidéos peuvent être modifiées et utilisées sans l’autorisation de leur créateur. En outre, les plaignants veulent mettre en garde contre l’incitation à l’achat de monnaie virtuelle, achat réalisé, lui, en argent bien réel, ce que les plus jeunes utilisateurs tendent à oublier.

Par ailleurs, la directrice du BEUC, Monique Goyens, dénonçait le marketing malhonnête des marques dont l’utilisation de hashtags et autres tendances «expose continuellement les utilisateurs à des publicités cachées et les transforme en véritable panneaux d’affichage». Et la directrice de terminer son communiqué en exhortant les autorités européennes à prendre les mesures nécessaires sans tarder. 

Une campagne européenne de recrutement d’astronautes qui se veut inclusive

Plus de dix ans après sa dernière campagne de recrutement d’astronautes, l’Agence Spatiale Européenne (ESA) a annoncé un nouvel appel à candidature du 31 mars au 28 mai 2021. 

En 2008, près de 8500 candidats avaient répondu à l’appel de l’ESA qui n’avait alors retenu que six dossiers, dont celui du désormais célèbre Thomas Pesquet. À ses côtés dans la nouvelle promotion, une seule femme, l’italienne Samantha Cristoforetti. Il faut dire que cette année-là, moins de 20% des candidats étaient des candidates. 

Afin de remédier à ce manque criant de parité et renforcer la diversité dans ses rangs, la nouvelle campagne de recrutement encourage vivement les femmes à postuler. Mais l’inclusivité ne se limite pas au genre, a assuré David Parker, Directeur de l’exploration humaine et robotique à l’ESA. En effet, l’agence projette d’étudier la «faisabilité des parastronautes», c’est-à-dire la participation de personnes en situation de handicap à des missions dans l’espace, une première mondiale. Le projet encore embryonnaire suscite d’ores et déjà des réactions optimistes de la part des astronautes, à l’instar de Samantha Cristoforetti qui a déclaré croire en la capacité de la technologie pour réaliser ce genre de prouesse. 

La majorité indépendantiste renforcée après les élections en Catalogne

Le dimanche 14 février, le socialiste Salvador Illa est arrivé en tête des élections régionales en Catalogne avec 23% des suffrages. Cependant, la véritable victoire est celle des indépendantistes qui ont renforcé la majorité qu’ils détenaient déjà depuis les élections de 2017. 

En effet, le bloc indépendantiste composé des partis Esquerra Republicana (ERC), Junts et CUP occupe désormais 74 des 135 sièges de la Generalitat, le parlement catalan, et ce grâce aux 50,8% des bulletins exprimés en leur faveur.

Si les séparatistes ne forment pas un groupe homogène – ERC est un parti modéré, Junts est radical et CUP est anticapitaliste – ils sont bien décidés à s’entendre et à agir en bloc, en témoigne l’accord signé le 14 février avant l’annonce des résultats du scrutin, dans lequel ils se sont engagés à ne pas s’allier au parti socialiste d’Illa. Dans ces conditions, les analystes politiques estiment que la présidence régionale reviendra au leader d’ERC, Pere Aragonès, qui a obtenu 21,3% des suffrages.

Outre la victoire indépendantiste, c’est l’irruption du parti populiste d’extrême droite Vox qui a fait grand bruit en passant de 0 à 11 sièges à la Generalitat, une entrée au parlement qui conforte sa place de troisième force politique nationale. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *